Enfants, Adolescents

Parmi toutes les questions que les parents se posent, parmi tous les objectifs qu’ils cherchent à atteindre en voici quelques uns des plus courants :

Comment aider l’enfant à trouver un équilibre intérieur ?
Qu’est ce que la jalousie, la rivalité fraternelle ?
Ecouter et comprendre les émotions « non raisonnables » des enfants.
Bien communiquer avec son enfant.
Savoir lui dire stop.
Guérir l’enfant de ses blessures affectives
Comprendre l’adolescent et son besoin de distance.
Gérer les conflits familiaux.
Encourager et soutenir l’enfant dans son estime de lui-même,
développer son autonomie.
Comment développer un sentiment de calme et de sécurité chez l’enfant ?
Parfois le dialogue semble rompu, les efforts semblent inefficaces, une forme de désespoir s’installe…
Il est alors fondamental d’en parler. Le jeune a besoin de trouver une oreille neutre, libérée des enjeux affectifs inconscients et profonds qui relient les parents à leurs enfants.
Tout enfant a besoin d’avoir confiance dans le monde des adultes, ce qui passe par la sensation de :

  • Se sentir protégé mais pas étouffé
  • Se sentir compris et pourtant savoir accepter la frustration, la contrariété.
  • Connaître les limites, apprendre à discerner les conséquences de ses actes.
  • Recevoir des encouragements, des félicitations tout autant que des critiques constructives dénuées de jugements humiliants et destructeurs

Mon accompagnement permet de restaurer le sentiment d’alliance entre vous et votre enfant.
Sa parole est entendue dans le cadre sécurisant du secret professionnel et il est ensuite encouragé, soutenu, (accompagné éventuellement)  dans l’instauration d’un meilleur dialogue avec ses parents.
En effet tant qu’un enfant est encore dépendant de ses parents  rien de stable ne peut être construit  sans qu’une communication saine ne soit rétablie.

Chez les jeunes enfants ( moins de 10 ans) les séances durent entre 45mn et 1h selon leur capacité de concentration.
Au delà d’une écoute attentive et confiante, les moyens mis en oeuvre sont
Dessins, contes, improvisations gestuelles et orales, relaxation.
En général quelques séances suffisent à redonner un élan positif et à rétablir la confiance.

Chez les adolescents, il est indispensable d’obtenir leur participation active. 
La demande d’aide doit être conjointe.
En général je propose au parent qui me contacte d’insister pour le premier rendez vous même si son ado n’est pas trop partant .
Le travail peut commencer dès qu’il reconnaît son besoin et projette une amélioration de son état en recevant de l’aide.
Cette première séance est donc cruciale et c’est après cette rencontre que je me prononce sur la nécessité et l’éventualité d’un accompagnement prolongé.
Chez un ado les moyens mis en oeuvre varient et je peux proposer selon  les cas
Des séances créatives ou relaxantes, basées sur le corps
Des séances d’élaboration et de discernement basées sur le mental.
Des séances d’expression à la découverte des émotions refoulées.